Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Lac-Mégantic

    Le BAPE mènera des consultations sur le réaménagement de la voie ferrée

    Le train traverse toujours le centre-ville de Lac-Mégantic. La voie de contournement pourrait ne voir le jour qu’en 2023, soit 10 ans après le drame qui a coûté la vie à 47 personnes.
    Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le train traverse toujours le centre-ville de Lac-Mégantic. La voie de contournement pourrait ne voir le jour qu’en 2023, soit 10 ans après le drame qui a coûté la vie à 47 personnes.

    Près de quatre ans après la tragédie de Lac-Mégantic, le gouvernement du Québec vient de mandater le BAPE pour qu’il mène une « consultation » sur le projet de la voie ferrée de contournement. Selon les plans actuels, cette voie pourrait ne voir le jour qu’en 2023, soit 10 ans après le drame qui a coûté la vie à 47 personnes.

     

    Selon ce qu’a annoncé le ministre de l’Environnement David Heurtel par voie de communiqué mercredi, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) aura deux mois pour « tenir une consultation sur les options possibles pour le réaménagement de la voie ferrée ».

     

    Ce mandat « offrira à la population des municipalités concernées l’occasion de se faire entendre sur les options à l’étude, soit le statu quo, le statu quo amélioré et trois options de tracé d’une voie de contournement ». Elle pourra également s’exprimer sur l’option à privilégier.

     

    Selon ce qu’a précisé le cabinet du ministre Heurtel, le rapport qui sera produit s’ajoutera à l’étude de faisabilité déjà commandée.

     

    Une voie en 2023 ?

     

    Pour le moment, les études lancées par Québec et Ottawa devraient en théorie déboucher sur la réalisation de plans d’ici 2020, puis le démarrage de la construction d’une voie de contournement en 2021. Tout cela pour un tronçon de 12 kilomètres, qui pourrait être terminé seulement en 2023.

     

    Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a toutefois dit en janvier qu’il a mandaté son ministre des Transports, Marc Garneau, pour qu’il travaille avec la municipalité et le gouvernement du Québec afin de mettre en place « un processus plus rapide et efficace que prévu ».

     

    Est-ce que cette option d’accélération des démarches est toujours au menu ? Est-ce que l’échéancier est toujours fixé à 2023 ? Le cabinet du ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, n’a pas répondu aux questions du Devoir mercredi. Même silence au cabinet du premier ministre.

     

    À l’heure actuelle, des convois transportant des matières dangereuses circulent toujours sur une base quotidienne en plein coeur de Lac-Mégantic. C’est là qu’en juillet 2013 un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut américain destiné à une raffinerie du Nouveau-Brunswick a déraillé et explosé.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.