Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Cession d’installations portuaires

    Les ports devront être en bon état, dit Québec

    Ottawa a plutôt l’intention de verser une somme d’argent pour couvrir les frais

    19 avril 2017 | Alexandre Shields - Avec Jeanne Corriveau | Actualités sur l'environnement
    Le port de Sandy Beach, à Gaspé
    Photo: Alexandre Shields Le Devoir Le port de Sandy Beach, à Gaspé

    Le gouvernement Couillard est catégorique : il n’entend pas prendre en charge des infrastructures portuaires en mauvais état dans le cadre du programme de transfert lancé par le fédéral. Ottawa souhaite plutôt verser un montant d’argent à Québec au moment de la cession des infrastructures, dans leur état actuel. Une facture qui risque d’atteindre plusieurs centaines de millions de dollars.

     

    Le Devoir révélait mardi que la décision du gouvernement canadien de céder 25 infrastructures portuaires situées au Québec suscite de grandes inquiétudes dans plusieurs régions de la province. Il faut dire que le gouvernement Couillard n’a toujours pas annoncé quelles installations pourraient se retrouver sous sa responsabilité, au terme du processus en cours.

     

    Le cabinet du ministre Jean D’Amour, responsable des Affaires maritimes, a indiqué mardi que le dossier est toujours « en analyse » et que le gouvernement fera connaître ses intentions d’ici le 16 juin. À partir de ce moment, Québec entamera des négociations avec Ottawa, afin de préciser les modalités de la cession.

     

    Chose certaine, « nous n’accepterons pas d’infrastructures en mauvais état », a souligné Marc Lapointe, l’attaché de presse du ministre D’Amour. « Le gouvernement veut s’assurer que le Québec obtient des infrastructures en bon état », a-t-il ajouté. Cela impliquerait que le gouvernement fédéral réalise les travaux nécessaires pour plusieurs infrastructures avant d’en confier la gestion à la province.

     

    Montant promis

     

    Le gouvernement Trudeau ne l’entend toutefois pas ainsi. De passage à Montréal mardi, le ministre des Transports du Canada a affirmé qu’Ottawa souhaite verser « un montant d’argent » au Québec pour chaque infrastructure portuaire prise en charge par le gouvernement provincial. Ce montant, qui ferait l’objet d’une « entente » négociée, servirait à couvrir les coûts des travaux.

     

    Le ministre Garneau a du même coup reconnu que certaines infrastructures situées sur le Saint-Laurent auraient besoin de travaux majeurs. À titre d’exemple, la Ville de Matane évalue que son quai fédéral a besoin d’investissements d’au moins 35 millions. Et selon les données recueillies par Le Devoir auprès de plusieurs municipalités, la facture totale pourrait facilement dépasser les 400 millions.

     

    Le gouvernement Trudeau promet par ailleurs que, si certaines infrastructures utilisées à l’heure actuelle ne sont pas prises en charge au terme du processus de transfert, Transport Canada continuera d’en assumer la gestion.

     

    En attendant, la Fédération québécoise des municipalités estime que la situation actuelle « soulève beaucoup d’inquiétudes ». « Nous avons peu ou pas d’information en ce moment de la part de Transports Canada », déplore son président, Richard Lehoux. Le regroupement réclame par ailleurs le droit de participer aux négociations entre Ottawa et Québec, puisque celles-ci pourraient avoir des impacts importants pour les municipalités.

     

    À Québec, le Parti québécois juge lui aussi que la situation est inquiétante pour les régions, où les municipalités « n’ont pas les moyens » de prendre en charge de telles infrastructures, notamment dans le Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Basse-Côte-Nord.

     

    Pour la Fédération des chambres de commerce du Québec, le processus de cession est une « mauvaise décision » du fédéral, en raison de l’importance des installations portuaires pour le développement régional.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.