Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Bombardier revoit sa cible de livraison pour des tramways destinés à Toronto

    13 octobre 2017 |Julien Arsenault - La Presse canadienne | Actualités économiques
    Un tramway de Bombardier à Toronto
    Photo: Wikimedia Commons Un tramway de Bombardier à Toronto

    La liste des problèmes s’allonge pour Bombardier Transport en Ontario. L’entreprise ne sera pas en mesure d’atteindre sa cible de livraison des nouveaux tramways à la Commission de transport de Toronto (CTT) pour l’année en cours. Le constructeur d’avions et de matériel roulant a prévenu son client jeudi que des problèmes reliés à sa chaîne d’approvisionnement font en sorte que 65 véhicules seront livrés, soit cinq de moins que prévu.

     

    Bombardier affirme avoir respecté tous les échéanciers trimestriels depuis le déploiement de son plan de relance l’an dernier afin d’améliorer son exécution. L’entreprise dit avoir augmenté la cadence de production à son usine ontarienne de Thunder Bay, procédé à des embauches, des investissements dans ses sites manufacturiers en plus de faire appel au savoir-faire de sa main-d’oeuvre ailleurs dans le monde.

     

    « Nous pouvons relever ce défi et nous avons l’intention de faire tout ce qui est en notre pouvoir afin d’atténuer les impacts », a indiqué un porte-parole de Bombardier, Éric Prud’Homme. L’entreprise a l’intention d’accélérer sa production en réalisant l’assemblage final des nouveaux tramways dans deux sites en plus de faire appel à des fournisseurs supplémentaires.

     

    Situation frustrante

     

    De leur côté, le président du conseil d’administration de la CTT, Josh Colle, et son président et chef de la direction, Andy Byford, ont qualifié la situation « d’extrêmement décevante et frustrante ». À leur avis, 146 tramways devraient actuellement être en service, comparativement à 45. « Tout cela est inacceptable, ont-ils fait valoir dans un communiqué. La CTT doit continuer d’avoir recours à des autobus afin de répondre à la demande de sa clientèle pour les trajets concernés. »

     

    L’agence torontoise a intenté une poursuite en 2015 contre Bombardier afin de réclamer une indemnité de 50 millions, citant l’incapacité de la société québécoise à respecter les échéances pour les livraisons. De plus, le mois dernier, la CTT a sollicité de l’information auprès d’autres fournisseurs potentiels pour les 100 tramways qui constituent une option dans le contrat initialement octroyé à Bombardier.

     

    L’entreprise assure qu’elle sera en mesure de livrer à son client ontarien les 204 tramways prévus au contrat d’ici l’échéance de 2019. Pour Bombardier, ces écueils s’ajoutent à ceux rencontrés avec l’agence ontarienne de transport Metrolinx en raison de délais entourant un contrat pour des voitures de train léger destinées à l’inauguration d’une ligne ferroviaire de 5,3 milliards prévue en 2021 à Toronto.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.