Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Jean Coutu anticipe de la stabilité

    13 octobre 2017 |Julien Arsenault - La Presse canadienne | Actualités économiques
    Les revenus de Jean Coutu ont été de 744,3 millions, en progression de 6%.
    Photo: Olivier Zuida Le Devoir Les revenus de Jean Coutu ont été de 744,3 millions, en progression de 6%.

    À quelques mois d’être avalé par Metro, le Groupe Jean Coutu entrevoit finalement de la stabilité à la suite des efforts gouvernementaux visant à réduire le prix des médicaments.

     

    Dès la semaine prochaine, le plafond des allocations professionnelles versées par les fabricants de médicaments génériques — comme Pro Doc, filiale de Jean Coutu — aux pharmaciens sera rétabli à 15 %. De plus, le projet de loi no 148 du gouvernement Couillard fait en sorte que les pharmaciens propriétaires ne peuvent acheter plus de la moitié de leurs médicaments génériques auprès du même fabricant. Interrogée par les analystes, la direction de Jean Coutu a expliqué, jeudi, que la plupart des pharmaciens propriétaires de la chaîne respectaient déjà cette limite, ce qui ne devrait pas avoir d’incidence négative sur la performance de Pro Doc.

    7 %
    C'est la valeur de la baisse du bénéfice net de la chaîne de pharmacies, ce qui équivaut à 47,8 millions ou 26 cents par action.
     

    « Nous n’anticipons pas de nouvelles réformes, a expliqué le chef de la direction financière, André Belzile, au cours d’une conférence téléphonique. Nous devrions avoir une meilleure idée des résultats de Pro Doc étant donné qu’il y aura de la stabilité au cours des cinq prochaines années. »

     

    En ce qui a trait au trimestre terminé le 2 septembre, malgré une hausse de ses revenus, la chaîne de pharmacies a vu son bénéfice net reculer d’environ 7 %, à 47,8 millions, ou 26 ¢ par action. Cette baisse des profits a été attribuée à une contribution moins importante de Pro Doc puisque les allocations professionnelles que peuvent verser les fabricants de médicaments génériques sont déplafonnées depuis janvier. La contribution du fabricant de médicaments génériques a été de 7,5 millions au deuxième trimestre, par rapport à 17,9 millions à la même période l’an dernier.

     

    De leur côté, les revenus de Jean Coutu ont été de 744,3 millions, en progression de 6 %. La croissance des ventes d’établissements ouverts depuis au moins un an — un indicateur clé dans le secteur du commerce de détail — a été de 4 %. La section pharmaceutique a affiché une meilleure performance que la section commerciale.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.