Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Cascades affiche un résultat en hausse, mais ses attentes sont déçues

    11 août 2017 |Jean Philippe Angers - La Presse canadienne | Actualités économiques
    Le coût des matières premières a plombé les résultats dans le secteur de l’emballage.
    Photo: IStock Le coût des matières premières a plombé les résultats dans le secteur de l’emballage.

    Cascades a augmenté son bénéfice et ses revenus au deuxième trimestre, mais ses résultats étaient tout de même inférieurs à ses attentes.

     

    Le président et chef de la direction, Mario Plourde, a déclaré jeudi que « les résultats du deuxième trimestre n’ont pas répondu aux attentes, plus précisément dans le secteur du carton-caisse ». Par rapport à la même période de l’année précédente, les résultats dans ce secteur des produits d’emballage ont été plombés par une importante augmentation du coût des matières premières, notamment les vieux cartons ondulés. Cela a « plus que contrebalancé les bénéfices obtenus des hausses récentes de prix qui ne sont pas encore entièrement implantées », a-t-on indiqué.

     

    En ce qui concerne les perspectives pour les prochains trimestres, M. Plourde a affirmé que l’entreprise demeurait « prudemment optimiste à court terme ».

    Les résultats du deuxième trimestre n’ont pas répondu aux attentes, plus précisément dans le secteur du carton-caisse 
    Mario Plourde, président et chef de la direction de Cascades

    Tendance favorable de la demande

     

    Lors de la conférence téléphonique suivant le dévoilement des résultats du deuxième trimestre, jeudi, le président et chef de la direction a dit s’attendre à ce que le coût moyen des vieux cartons ondulés au troisième trimestre soit stable ou en légère hausse par rapport au deuxième trimestre.« Même si le prix des matières premières devait continuer de fluctuer, nous estimons que les hausses récentes de coûts seront annulées par la poursuite de la réalisation des hausses de prix annoncées, réduisant ainsi la pression sur les marges dans les mois à venir », a indiqué l’entreprise par communiqué.

     

    Selon Cascades, la performance à court terme du secteur du carton-caisse devrait profiter « des tendances favorables de la demande dans l’industrie nord-américaine, de la saison estivale toujours favorable, de l’ajout des résultats de Greenpac et de l’application des hausses de prix à toute la clientèle ».

     

    Cascades a affiché jeudi un bénéfice net de 323 millions, ou 3,41 $ par action, au deuxième trimestre, en hausse par rapport à celui de 36 millions, ou 38 ¢ par action, de la même période l’an dernier. Ce résultat est surtout attribuable à un gain de 281 millions sur le bénéfice net relativement à la consolidation de l’usine de Greenpac au début du trimestre. Le spécialiste du papier recyclé a augmenté en avril dernier sa participation dans la coentreprise Greenpac, propriétaire d’une usine de carton-caisse à Niagara Falls, en Ontario.

     

    Cascades a mis la main sur la participation de Containerboard Partners, portant sa participation dans Greenpac à 62,5 %. Cette transaction a ajouté 219 millions à sa dette nette totale. Toutefois, sur une base pro forma, avec les résultats des douze derniers mois de Greenpac, le ratio d’endettement est essentiellement inchangé par rapport au trimestre précédent.

     

    En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice net ajusté s’est établi à 24 millions, ou 25 ¢ par action, comparativement à 35 millions, ou 38 ¢ par action, lors du deuxième trimestre de 2016.

     

    Les ventes trimestrielles du spécialiste des produits verts d’emballage de Kingsey Falls se sont améliorées de 13 %, à 1,13 milliard, ce qui reflète la croissance dans les quatre secteurs d’affaires de la compagnie. La plus forte progression des ventes a été celle du carton-caisse, avec un bond de 25 %, qui s’explique toutefois surtout par l’inclusion des ventes de l’usine Greenpac, en plus d’un prix de vente moyen supérieur. Du côté des produits spécialisés, la hausse a été de 20 %, principalement grâce à l’augmentation des ventes dans les activités de récupération en raison des prix de fibres recyclées plus élevés.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.