Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    L’OPEP ne respecte pas sa propre limite de production

    11 août 2017 | Le Devoir - Avec Associated Press | Actualités économiques
    L’Organisation estime que la demande mondiale pour son pétrole atteindra 32,42 millions de barils par jour l’an prochain, soit 220 000 de plus que lors de sa dernière prévision.
    Photo: Karim Jaafar Agence France-Presse L’Organisation estime que la demande mondiale pour son pétrole atteindra 32,42 millions de barils par jour l’an prochain, soit 220 000 de plus que lors de sa dernière prévision.

    Vienne — L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a excédé en juillet sa propre limite de production.

     

    Le cartel a révélé jeudi que la production de ses membres a augmenté pour un troisième mois consécutif en juillet, de 173 000 barils par jour à une moyenne de 32,9 millions de barils par jour, en raison de la production de la Libye et du Nigeria, deux pays membres exemptés de l’accord entré en vigueur le 1er janvier. Le groupe avait convenu, en novembre, de ne pas dépasser 32,5 millions de barils par jour. Ce plafond a été prolongé en mai jusqu’au mois de mars prochain afin de soutenir le cours du brut.

     

    L’OPEP a ainsi respecté à 86 % son accord de réduction de la production, comparativement à un taux de conformité de 96 % en juin, selon les calculs de l’agence Reuters.

     

    Hausse de la demande

     

    L’OPEP prévoit une hausse de la demande pour son pétrole en 2018, en raison d’une augmentation de la consommation mondiale et d’une baisse de l’offre de ses concurrents, mais la hausse de sa propre production suggère que le marché restera excédentaire en dépit des efforts pour le stabiliser. Dans son rapport mensuel publié jeudi, l’Organisation estime que la demande mondiale pour son pétrole atteindra 32,42 millions de barils par jour l’an prochain, soit 220 000 de plus que lors de sa dernière prévision.

     

    Selon Reuters, l’OPEP se montre optimiste en ce qui concerne la croissance économique en 2018 et note que les stocks de pétrole ont reculé en juin dans les économies développées, signe selon elle que l’accord de réduction de la production commence à porter ses fruits. « Avec le rythme de croissance actuel et un second semestre 2017 qui s’annonce tout aussi dynamique, il y a encore une marge de progression », estime l’OPEP.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.