Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Produits laitiers

    L’ambassadeur MacNaughton tente de calmer le jeu

    20 avril 2017 | Keith Doucette - La Presse canadienne à Halifax | Actualités économiques
    L’ambassadeur du Canada à Washington, David MacNaughton
    Photo: Jeff McIntosh La Presse canadienne L’ambassadeur du Canada à Washington, David MacNaughton

    L’ambassadeur du Canada à Washington a tenté de minimiser les irritants potentiels dans les relations commerciales avec les États-Unis, mercredi, au lendemain des critiques incisives du président Donald Trump à l’égard du secteur canadien des produits laitiers.


    David MacNaughton a soutenu que malgré certaines frondes provenant des États-Unis — et une lettre de sa part contestant certaines affirmations d’élus américains —, il s’attendait toujours à des « discussions constructives » entre les deux pays étant donné le grand nombre d’emplois en jeu des deux côtés de la frontière.


    À la suite d’une rencontre avec le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, mercredi, M. MacNaughton a affirmé que les négociations à venir sur des modifications à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ne seraient pas faciles, tout en disant croire que tout devrait se mettre en place correctement en bout de course.


    L’ambassadeur n’a pas abordé directement les commentaires de M. Trump, et a évité de répondre à la question de savoir s’ils présagent les débuts d’une guerre commerciale transfrontalière.


    M. MacNaughton a fait valoir que des discussions constantes avec la Maison-Blanche ont été « positives et professionnelles », et que la relation « extrêmement solide » du Canada avec les États-Unis devrait « donner des dividendes à long terme ».


    Dans l’immédiat, M. MacNaughton a affirmé que le Canada devait être préparé à répondre sur tous les enjeux potentiels du commerce transfrontalier, et que le pays ne devrait pas agir en fonction d’un seul secteur.


    « Nous avons du mal dans le dossier du bois d’oeuvre depuis 30 ans. Je suis sûr que nous entendrons beaucoup parler des produits laitiers et de beaucoup d’autres éléments, et je suis sûr qu’il y aura beaucoup d’éléments que nous voudrons aborder avec eux », a dit l’ambassadeur.


    Gestion de l’offre


    Dans un discours au Wisconsin, mardi, M. Trump a promis aux producteurs laitiers de cet État de revoir les accords commerciaux avec le Canada, qu’il a qualifiés d’« injustes ».


    Le président américain a aussi signalé qu’il souhaitait davantage que des ajustements à l’ALENA, disant qu’il anticipait de « très grands changements » à l’accord de libre-échange avec le Canada et le Mexique, sans quoi il pourrait déchirer le document.


    Les Producteurs de lait du Québec ont bon espoir de voir le gouvernement fédéral continuer à protéger le système de gestion de l’offre dans le cadre duquel, malgré les vues de M. Trump, les exportations laitières des États-Unis ont augmenté depuis l’entrée en vigueur de l’ALENA en 1993.


    « Si jamais nous sentons que le gouvernement canadien ne soutient plus [la gestion de l’offre], nous allons nous mobiliser, mais nous n’avons aucune raison de croire que ce sera le cas », a dit le porte-parole François Dumontier.


    M. MacNaughton a dit s’attendre à des négociations à trois sur l’accord commercial, mais a affirmé qu’il y aurait un certain nombre de négociations bilatérales soutenues sur des enjeux touchant le Canada et les États-Unis, mais pas le Mexique.


    « Je voudrais que cela se déroule rapidement, tout simplement parce que je crois que dissiper l’incertitude aiderait la communauté d’affaires », a affirmé l’ambassadeur.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.