Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Des idées, une vision

    Les retraités en renfort

    Le site «emploiretraite.ca» veut mettre à profit le potentiel des travailleurs âgés

    Julie Dufresne a créé la plateforme de recrutement emploiretraite.ca consacrée aux 50 ans et plus.
    Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Julie Dufresne a créé la plateforme de recrutement emploiretraite.ca consacrée aux 50 ans et plus.

    Le Québec regorge d’entrepreneurs passionnés qui tentent de mettre à profit une idée ou un concept novateur. Chaque semaine, Le Devoir vous emmène à la rencontre de gens visionnaires, dont les ambitions pourraient transformer votre quotidien. Aujourd’hui, une Saguenéenne pour qui le vieillissement de la main-d’oeuvre est avant tout une occasion à saisir.


    Julie Dufresne a longtemps gravité autour du monde entrepreneurial avant d’y entrer. Pendant cinq ans, elle a offert des conseils à des entreprises qui venaient cogner à la porte de l’institution financière pour laquelle elle travaillait. Des compagnies de différentes tailles, aux prises avec le même genre de problèmes.

     

    « J’ai remarqué que les dirigeants passaient beaucoup de temps à former des employés pour des remplacements de congé de maternité ou de maladie. J’ai vu beaucoup d’entreprises qui avaient le goût de partir des projets, mais qui n’avaient pas la main-d’oeuvre nécessaire pour se lancer », se souvient-elle.

     

    À l’automne 2015, son employeur lui accorde un congé sans solde et elle consacre les mois suivants à mettre à l’épreuve l’idée qui, croit-elle, la mènera loin : celle de créer une plateforme de recrutement consacrée aux 50 ans et plus.

     

    Un an et demi plus tard, son tout nouveau site Internet emploiretraite.ca contient une centaine d’offres d’emploi, pour quelque 500 postes à travers le Québec. Et après le lancement officiel organisé il y a quelques jours à Montréal, elle espère que ces chiffres augmenteront en flèche.

     

    Profils variés

     

    Le site emploiretraite.ca met en relation des travailleurs de 50 ans et plus et des entreprises qui souhaitent faire appel à leurs services. Les candidats ont des profils variés, tout comme les postes qui leur sont offerts.

     

    Il peut s’agir de travailleurs qui cherchent simplement un nouvel emploi, d’employés qui veulent tenter une nouvelle expérience à l’aube de la retraite, ou de retraités qui souhaitent retourner au travail pour mettre leur expérience à profit ou arrondir les fins de mois.

     

    Et la demande est bien réelle : un sondage réalisé en 2012 pour le compte de la Banque CIBC a révélé que 53 % des Canadiens (et 47 % des Québécois) ont l’intention de continuer à travailler après avoir pris leur retraite.

     

    « Ce que j’entends le plus souvent, c’est que les candidats veulent partager leurs connaissances, transmettre leur savoir aux générations qui les succèdent », souligne Julie. Les entreprises, elles, recherchent des travailleurs à temps plein ou à temps partiel, avec ou sans expérience, dans des domaines variés.

     

    La plateforme est gratuite pour les candidats, qui reçoivent de l’aide pour mettre à jour leur CV, et payante pour les employeurs, qui doivent débourser un certain montant pour obtenir les coordonnées des personnes qui les intéressent.

     

     

    Gagnant-gagnant

     

    Julie Dufresne croit que sa solution de recrutement ne fait que des gagnants : les 50 ans et plus ont accès à une plateforme qui leur est entièrement consacrée, avec des entreprises qui sollicitent directement leurs services, tandis que les compagnies peuvent trouver des travailleurs loyaux, disponibles et expérimentés.

     

    « Je veux éliminer les barrières à l’entrée pour ceux qui veulent retourner sur le marché du travail, explique l’entrepreneure. Et je veux faire sauver du temps et de l’argent aux entreprises, tout en utilisant la richesse du vécu de ces travailleurs. »

     

    Son ancienne vie dans le milieu financier lui a appris qu’il peut être long et coûteux de former un nouvel employé pour un mandat d’une durée limitée.
     



    Nouvelle réalité

     

    En permettant aux entreprises de dénicher des travailleurs plus âgés, elle veut donc tirer profit des ressources disponibles, ou, comme elle le dit, faire du « développement durable de la connaissance ».

     

    « Les temps ont changé, dit-elle. Il y a quarante ans, l’espérance de vie n’était pas la même, et plusieurs travailleurs de 60 ans trouvaient qu’ils avaient fait le tour. Nous ne sommes plus là-dedans. »

     

    La jeune entreprise a présentement des bureaux à Chicoutimi et à Brossard, mais elle ne veut pas s’arrêter là. « Je suis convaincue que cette solution peut aider les entreprises du Québec, et éventuellement celles du Canada et d’autres pays, lance Julie. Et je suis persuadée que je vais bientôt pouvoir aider des millions de candidats. » Des millions ? « Il faut penser grand ! » répond-elle sans hésiter.
     













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.