Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Pixels en vrac

    Acadie, Acadie

    12 août 2017 |Amélie Gaudreau | Télévision
    Photo: UNIS

    L’amour d’une langue

     

    En 1968, le cinéaste Michel Brault allait à la rencontre de jeunes Acadiens pour les entendre sur la langue qui rythmait leur quotidien dans la région de Moncton et les alentours, le chiac, qu’ils avaient parfois fier, parfois honteux. Dans cette « suite », Marie Cadieux poursuit la discussion 40 ans plus tard, avec certains intervenants du film de Brault, mais aussi des artistes et des linguistes, qui ne se gênent pas pour déclarer leur amour à cette langue mal menée. En prime, le sympathique héros de bande dessinée Acadieman ajoute une touche de folie à ce « documentaire-retrouvailles. »

    Éloge du chiac, partie 2, UNIS, dimanche, 20 h

     

    Les premiers réfugiés climatiques américains

    Photo: ICI RDI
     

    Les premiers réfugiés climatiques américains reconnus comme tels sont issus d’une tribu indienne aux racines françaises et acadiennes. C’est ce que nous apprend entre autres ce documentaire français fort intéressant, dans lequel l’identité cajun est presque accessoire puisque les habitants de l’île de Jean-Charles, des Indiens Biloxi-Chitimacha, doivent quitter leur territoire, celui-ci disparaissant un peu plus chaque jour sous les eaux du golfe du Mexique. Tellement que ces insulaires, ceux qui sont déjà partis et ceux qui résistent encore (mais pour combien de temps ?), se sont fait promettre quelques dizaines de millions de dollars (toujours pas reçus) par le gouvernement fédéral pour se reloger et recréer leur communauté ailleurs, ce qui en fait officiellement les premiers « réfugiés climatiques » américains reconnus comme tels. De l’exemple de l’île de Jean-Charles, le documentaire embrasse plus large pour décrire la situation alarmante de la Louisiane, qui perd chaque jour un peu plus de terrain sur les eaux (l’équivalent d’un terrain de football toutes les heures !), sur les causes de ce phénomène plus qu’inquiétant, et sur les quelques solutions envisageables pour freiner la disparition de ce territoire singulier, et par le fait même, les riches cultures de toutes sortes qui l’ont forgé.

    Les naufragés de l’île de Jean-Charles, ICI RDI, mardi, 20 h


    Acadiens en fête

    Photo: Pedro Ruiz Le Devoir

    Le traditionnel concert de la fête nationale des Acadiens, en direct (ou en différé…) du festival acadien de Caraquet, accueille des artistes de toute la francophonie canadienne, dont l’orchestre Tutta Musica du Nouveau-Brunswick, Arthur Comeau de la Nouvelle-Écosse, Bruno Pelletier et Shauit du Québec, Mehdi Cayenne de l’Ontario et le groupe Vishten de l’île du Prince-Édouard.

    La fête nationale de l’Acadie, ICI Artv et ICI Radio-Canada Télé, mardi, 20 h et 22 h 30

      












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.