Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le défilé des prétendants et des pianistes

    Deuxième partie de saison avec des récitals pianistiques d’envergure et des visites attendues de chefs

    13 janvier 2018 |Christophe Huss | Musique
    Cette saison, deux jeunes chefs français, Jérémie Rhorer (notre photo) et Lionel Bringuier, se trouvent à faire leurs débuts à la tête de l’OSM.
    Photo: Dieter Nagl Agence France-Presse Cette saison, deux jeunes chefs français, Jérémie Rhorer (notre photo) et Lionel Bringuier, se trouvent à faire leurs débuts à la tête de l’OSM.

    Le second semestre de la saison musicale 2017-2018 est marqué par la venue de plusieurs successeurs potentiels de Kent Nagano à la tête de l’Orchestre symphonique de Montréal et par un nombre inhabituel de récitals de piano de haute volée.

     

    Avant le concert d’ouverture du Festival de Salzbourg qui sera, en juillet, l’un des moments forts de son histoire, l’OSM proposera, sous la direction de Kent Nagano, entre le 27 mai et le 2 juin, une intégrale des symphonies de Beethoven ainsi que, en mars, trois représentations du Requiem de Verdi.

     

    Cette seconde partie de saison verra surtout le début du défilé de possibles prétendants à la succession de l’actuel directeur musical. Comme si l’OSM avait subodoré un possible départ de Kent Nagano, deux jeunes chefs français, Lionel Bringuier (6 et 8 mars) et Jérémie Rhorer (9 et 10 mai) se trouvent à faire leurs débuts à la tête de notre orchestre. Ils partent tous deux néanmoins avec une longueur de retard sur Juanjo Mena. Le chef espagnol en sera à sa troisième apparition les 17 et 18 janvier : il y dirigera la Symphonie pathétique de Tchaïkovski.

     

    Du côté des solistes, les venues les plus éminentes seront celles du violoniste Christian Tetzlaff dans le Concerto à la mémoire d’un ange de Berg (11 et 14 avril) et du pianiste Christian Zacharias, les 21, 24 et 25 février, pour le 1er Concerto de Beethoven.

     

    Pianistes

    Photo: Associated Press Rendez-vous à ne pas manquer, le 5 avril : Beatrice Rana dans le «1er Concerto» de Brahms, à l’occasion de la visite de l’Orchestre du Centre national des arts.

    Christian Zacharias est l’un des grands pianistes en visite à la Maison symphonique, qui verra Maurizio Pollini se produire en récital le 15 avril et Yuja Wang lui succéder le 15 mai. Rendez-vous à ne pas manquer, le 5 avril : Beatrice Rana dans le 1er Concerto de Brahms, à l’occasion de la visite de l’Orchestre du Centre national des arts et de son chef Alexander Shelley.

     

    À la salle Bourgie, les pianistes pour fins connaisseurs se succéderont à un rythme des plus soutenus : Philippe Cassard (31 janvier), Alexandre Tharaud (20 février), David Fray (7 mars), Benedetto Lupo (22 mars), Edna Stern (27 mars), Charles Richard-Hamelin (4 avril) et Jean-Efflam Bavouzet (18 avril), ce panorama étant complété par la venue, au Ladies’ Morning Musical Club, de Lise de La Salle le 25 février et d’Angela Hewitt le 29 avril.

     

    Opéras et autres temps forts

    Photo: Jonathan Nackstrand Agence France-Presse Lionel Bringuier

    L’Opéra de Montréal proposera à compter du 27 janvier, en collaboration avec le Fort Worth Opera et l’American Lyric Theater, l’opéra JFK du compositeur américain David T. Little et du librettiste canadien Royce Vavrek. Suivront Svabda d’Ana Sokolovic le 24 mars et Roméo et Juliette de Gounod le 19 mai. L’Opera McGill proposera Lucia di Lammermoor de Donizetti le 25 janvier, puis Candide de Bernstein en mars. L’Université de Montréal a choisi Le songe d’une nuit d’été de Britten (1er mars), alors que Nicolas Ellis et l’Orchestre de l’Agora proposeront une soirée Mozart-Da Ponte le 3 février.

     

    Le 27 mai débutera le Concours musical international de Montréal, une édition consacrée au chant qui a déjà entraîné un record d’inscriptions, avec 320 candidatures. La fin du concours, le 7 juin, coïncidera avec un temps fort de la saison José Evangelista de la SMCQ : la présentation du Manuscrit trouvé à Saragosse, opéra (2001) donné en version concert sous la direction de Walter Boudreau. Chants libres reprendra au même moment (les 1er, 2, 8, 9 et 10 juin) La porte, autre opéra (1987) d’Evangelista, compositeur auquel le NEM rendra également hommage, à la salle Claude-Champagne le 24 mars.

     

    L’ECM + Véronique Lacroix, qui rendra hommage à Gilles Tremblay le 27 janvier au Conservatoire, créera le 3 mai, au Monument-National, un nouvel opéra intitulé Hockey noir. Dans l’atmosphère des films noirs des années 1950, Hockey noir dépeint d’imaginaires coulisses du hockey de l’époque. André Ristic en est le compositeur.

     

    Le retour du puma

     

    Les Violons du Roy nous font la joie de réinviter le grand chef argentin Leonardo García Alarcón, que nous avions surnommé « le Puma amoureux ». Son concert montréalais a lieu à la salle Bourgie le 16 février. La seconde partie de saison des Violons sera particulièrement flamboyante, le concert de clôture, transféré au 6 juin, affichant désormais Magdalena Kozena dans des airs de Haendel. La salle Bourgie risque d’être bien petite pour l’occasion, comme d’ailleurs pour Le voyage d’hiver de Schubert, dans lequel la Fondation Arte Musica a programmé Ian Bostridge le 12 février.

     

    Bernard Labadie dirigera aussi, le 3 mars, cette fois à la Maison symphonique, la Heiligmesse de Haydn et l’Ode à sainte Cécile de Haendel. Son successeur, Jonathan Cohen, contribuera, le 25 mars, à l’intégrale des cantates de Bach de la salle Bourgie et dirigera, le 19 janvier, Kristian Bezuidenhout dans les Concertos nos 14 et 18 de Mozart.

     

    Chez Arion, la venue la plus attendue est celle, en avril, du violoniste Boris Begelman, nouvelle vedette du violon baroque, qui enregistre pour Sony Classical. L’ensemble Caprice se mesurera à la Passion selon saint Matthieu de Bach les 21 et 22 avril, Clavecin en concert programme Venus et Adonis de John Blow le 10 mars, Les Idées heureuses célèbrent le cor naturel de Graupner à Mozart le 30 janvier à la salle Bourgie, alors que Les Boréades explorent la musique de la famille Philidor le 24 mai et que le Studio de musique ancienne se penche, le 3 mai, sur la musique à la cour de Bourgogne.

     

    L’Orchestre Métropolitain, où Yannick Nézet-Séguin accueillera Rollando Villazon le 5 mai, affiche deux projets hardis : la chef Tania Miller qui s’attaque à la dantesque 5e Symphonie de Nielsen le 1er février et Sami Moussa qui a composé un Concerto pour quatuor et orchestre, créé avec le Quatuor Molinari, le 20 avril.

     

    I Musici nous invitent à découvrir un chef et compositeur de 25 ans, Alexander Prior (le 25 avril), et programme une oeuvre de Peteris Vasks pour son concert de clôture le 24 mai.

     

    Quant au choc frontal des géants de la musique de chambre, il aura lieu le dimanche 4 février, alors que le Quatuor Pacifica, associé à Marc-André Hamelin, jouera pour Pro Musica au moment où le Ladies’ Morning Musical Club accueillera le Quatuor Calidore.

    10 rendez-vous musicaux à Québec 18 janvier. Kristian Bezuidenhout joue les Concertos nos 14 et 18 de Mozart avec Les Violons du Roy et Jonathan Cohen au Palais Montcalm.

    4 février. Récital de Philippe Cassard invité par le Club musical au Grand Théâtre.

    15 février. Leonardo García Alarcón dirige Bach, Haendel, Bloch et Barber avec Les Violons du Roy au Palais Montcalm.

    21 février. Les Quatre derniers lieder de Strauss et la 1re Symphonie de Mahler par Marianne Fiset et Fabien Gabel avec l’OSQ au Grand Théâtre.

    28 février et 1er mars. Bernard Labadie (notre photo) dirige Les Violons du Roy et la Chapelle de Québec dans la Heiligmesse de Haydn et l’Ode à sainte Cécilede Haendel au Palais Montcalm.

    18 avril. Charles Richard-Hamelin et Fabien Gabel jouent le 1er Concerto de Chopin avec l’OSQ au Palais Montcalm.

    25 avril. Jacques Lacombe dirige le Requiem de Brahms avec le Choeur et l’Orchestre symphoniques de Québec au Grand Théâtre.

    12-19 mai. L’Opéra de Québec présente Carmen de Bizet avec Ketevan Kemoklidze, Thiago Arancam, Armando Pina, et Myriam Leblanc au Grand Théâtre.

    30 mai. Marc-André Hamelin joue le Concerto pour la main gauche de Ravel avec l’OSQ au Grand Théâtre.

    4 juin. Magdalena Kozena chante Haendel avec Les Violons du Roy et Bernard Labadie au Palais Montcalm.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.