Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine musique

    Beck, Colors

    13 octobre 2017 |Philippe Renaud | Musique

    Rien contre la pop sucrée de Pharrell et de Justin Timberlake, mais Beck les imitant ? Nous comprenons qu’après le spleen folk de Morning Phase (2014) il ait envie d’un album plus hop-la-vie, selon le principe d’alternance discographique auquel il nous a habitués depuis le début de sa carrière. Certes, Colors ne manque pas de refrains accrocheurs, de motifs de guitare mordants, de ritournelles de synthé qui s’incrustent dans le cortex. Ça, c’est du pur Beck, comme dans Wow et sa rythmique hip-hop ou dans la power-pop de I’m so Free (très Weezer dans le refrain). Mais ça sonne vide. Sans nutriments. Une série d’exercices de style aux rythmiques surproduites avec l’aide de Greg Kurstin, collaborateur de Sia, d’Adèle, de Pink, etc. Ça sent la recette, au mieux l’hommage à Timberlake (le refrain de Up All Night calqué sur Can’t Stop the Feeling), à The Cars dans le ressort des guitares, à The Police sur No Distraction. Beck peut bien virer pop-dance si ça lui chante, mais qu’il le fasse au moins avec une once d’idées neuves !

    Écoutez Wow

    Colors
    ★★ 1/2
    Beck, EMI












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.