Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le FFM est là pour rester, assure Serge Losique

    Le président a annoncé les dates des deux prochaines éditions du festival lors de la soirée de clôture

    5 septembre 2017 |Marie-Lise Rousseau | Cinéma
    Serge Losique et Roger Cantin ont remis au cinéaste chilien Silvio Caiozzi le Grand prix des Amériques.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Serge Losique et Roger Cantin ont remis au cinéaste chilien Silvio Caiozzi le Grand prix des Amériques.

    Le Festival des films du monde (FFM) reviendra l’an prochain, ainsi que l’année suivante, a promis son président, Serge Losique, lors de la soirée de clôture de l’événement, tenue lundi soir au cinéma Impérial, à Montréal.

     

    « Je remercie tous ceux qui ont travaillé pour que le festival continue sa belle vie, pas seulement cette année, mais les années prochaines », a-t-il déclaré au micro après la remise des prix de cette 41e édition du festival de cinéma.

     

    Cette édition maintenant terminée, M. Losique a tenu à informer les journalistes des dates du FFM pour les deux prochaines années, afin de tuer dans l’oeuf toute rumeur sur l’éventuel retour du festival, dont la tenue est incertaine d’année en année. « Ce sera du 23 août au 3 septembre 2018 et du 22 août au 2 septembre 2019. Voilà ! » a-t-il déclaré avec une touche d’humour, remerciant au passage les journalistes qui se sont inquiétés de son état de santé.

     

    À ceux qui « font des leçons » en réclamant du changement dans l’organisation du FFM, le président réplique que du changement, il y en a chaque année. « Ce n’est pas un festival de la crevette. Nous, on fait du cinéma, et le cinéma ça change tous les ans. »

     

    Lauréats

     

    Le cinéma Impérial affichait salle comble pour la remise des prix de cette 41e édition du FFM, lundi soir. Il faut dire que les billets étaient gratuits pour le film de clôture, présenté après l’annonce du palmarès.

     

    Le cinéaste chilien Silvio Caiozzi a remporté le Grand prix des Amériques, qui récompense le meilleur film, avec son long métrage Et tout à coup l’aube. « J’ai envie de pleurer de joie. Je remercie ce festival merveilleux », a déclaré le réalisateur, visiblement ému.

     

    Ce film a été un grand coup de coeur pour le cinéaste Roger Cantin, membre du jury, qui en a dit grand bien au Devoir. M. Cantin a d’ailleurs affirmé avoir vu d’excellents films lors de cette 41e cuvée.

     

    Un seul réalisateur québécois a été récompensé pour son oeuvre. Il s’agit de Maxime Genois, dont le court métrage Le clown, mettant en vedette Emmanuel Schwartz, a remporté le Prix du jury dans cette catégorie présidée par Danny Lennon, le créateur de Prends ça court ! Le cinéaste était présent pour récupérer son prix, mais n’a pas fait de discours.

     

    Les remerciements ont d’ailleurs été très brefs lors de cette remise de prix. Quelques cinéastes ayant fait le voyage à Montréal à leurs frais ont lancé des « Merci beaucoup » et « Je suis très content », sans plus. Environ la moitié des lauréats étaient absents.

     

    Était également absente la présidente du jury, l’actrice française Fanny Cottençon, qui a dû quitter Montréal dimanche afin de pouvoir être sur scène mardi, a fait savoir Serge Losique. Dans un message lu par le président du FFM, elle dit avoir été enchantée par la « diversité » et la « douceur de vivre » de Montréal.

     

    Le lauréat du Grand Prix spécial du jury, pour le film Dear Etranger, le japonais Yukiko Mishima, a lui aussi eu de bons mots pour la métropole. « Tout le monde porte un étranger en soi. Avec ce prix, Montréal devient notre chère étrangère [Dear Etranger]. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.