Inauguration de l’édifice Wilder Espace Danse

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

C’était lundi l’inauguration de l’édifice Wilder, devenu Espace Danse, qui permet désormais à cet art de s’intégrer au coeur de la ville et d’avoir pignon sur rue dans le Quartier des spectacles. Si les équipes et les spectateurs de l’Agora de la danse, de l’École de danse contemporaine de Montréal et de Tangente se sont approprié les lieux depuis l’hiver dernier — trop souvent en contournant une excavatrice, en grimpant dans un ascenseur aux fils électriques pendouillants ou en passant dans des nuages de bran de scie —, il fallait attendre l’installation des Grands Ballets canadiens de Montréal (GBC), ainsi que l’arrivée, dans des conditions beaucoup plus convenables, du ministère de la Culture et des Communications et du Conseil des arts et des lettres du Québec, pour clore le chantier. L’ouverture officielle s’est donc faite lundi, en présence du ministre Luc Fortin, dans la foulée du dévoilement des espaces des GBC.