Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    REER février 2012 Télécharger la version PDF

    REER février 2012

    Les Canadiens se disent mal préparés pour leur retraite, alors que chez les Québécois, du moins chez les 40 ans ou plus, 37 % affirment ne pas cotiser à un REER (photo: Jacques Nadeau).
    • Prêt, pas prêt, j'y vais?
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H1
      Les Canadiens se disent mal préparés pour leur retraite, alors que chez les Québécois, du moins chez les 40 ans ou plus, 37 % affirment ne pas cotiser à un REER. Les sondages se suivent mais le constat demeure: avec l'hypothèque, les factures, les droits de scolarité des enfants et le remboursement des dettes de cartes et de marge de crédit, l'attention est ailleurs, même si la planification de la retraite demeure une priorité.
    • C’est quand on est jeune qu’il faut commencer à contribuer à un REER. <br />
      Tout sur le REER - Tout retrait en une année est imposé comme un revenu ordinaire
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H2
      Avec les pressions qui s'exercent sur les régimes de retraite complémentaires et avec le nombre croissant de Canadiens ne disposant pas d'un régime en milieu de travail, le REER est devenu un incontournable aux côtés des régimes publics.
    • Planifier sa retraite: il faut prévoir ses coups.<br />
      À propos du REER - De quelques mythes et autres réalités
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H3
      Le REER est l'objet de plusieurs mythes, pièges ou incompréhensions. Comme cette règle du pouce voulant qu'il faut cibler un taux de remplacement du revenu de 70 % à la retraite. Ou encore celle voulant que les REER ne conviennent pas aux personnes dégageant un faible revenu.
    • Les jeunes, les personnes au revenu inférieur et les personnes retraitées qui ne gagnent plus de revenus et qui ne peuvent plus cotiser à un REER pourraient utiliser le CELI comme une solution de rechange intéressante afin de générer des revenus de placement à l’abri de l’impôt.<br />
      Placements - REER ou CELI?
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H4
      Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) arrive bon premier dans la liste des priorités, surtout si la personne n'a pas accès à un régime de retraite complémentaire autre que les régimes publics. Mais le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) offre certains avantages, qui le situent en complémentarité avec le REER.
    • Les fonds de travailleurs sont  des outils de sauvegarde et de création d’emplois, essentiellement auprès des PME.<br />
      Plus qu'un simple crédit d'impôt
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H5
      Les fonds de travailleurs sont des incontournables, davantage dans un environnement de REER. Si, par définition, leurs actions s'insèrent dans un univers plus à risque, le crédit d'impôt afférent ne peut se soustraire au calcul du rendement. Sur cette base, la performance du Fonds de solidarité FTQ bat de loin celle d'un fonds d'investissement équilibré.
    • C’est quand on est jeune qu’il faut commencer à contribuer à un REER. <br />
      Stratégie financière - Pourquoi attendre d'approcher la cinquantaine?
      Gérard Bérubé   11 février  | Finances personnelles | 0H6
      Le REER et le temps sont intimement liés. Dit autrement, le jeu du rendement composé, amplifié lorsqu'il s'accumule à l'abri de l'impôt, met l'accent sur l'importance d'investir tôt dans la vie. Mais la portée de l'effet composé, pourtant substantielle, peut être sous-estimée dans ce jeu d'arbitrage entre la consommation et l'épargne, et ce, davantage lorsque les perspectives de retraite sont lointaines.